Retour  Retour
mars 2013

Viens on s'énerve sans raison

Viens on s'énerve sans raison C’est une petite mode publicitaire qui on l’espère va passer : le stress gratuit a depuis peu envahi nos écrans de télé. Windows, Peugeot et Paco Rabanne sont l’illustration d’une génération d’énervés, de compulsifs et de névrosés, à qui on souhaite plus que tout de lever le pied. Heureusement, Dior et Ford nous ramènent au plancher, parce que là, vraiment, on était à deux doigts de tout casser.

Mais qu’est-ce qui leur prend enfin ? Dans un monde déjà remué par des courants que l’on a chaque jour plus de mal à identifier, quelques marques ont récemment pris le parti de s’exprimer à travers des spots que nos amis épileptiques feraient bien de ne pas regarder. Nous invitons les autres à visionner les trois spots ci-dessous. Gentiment toqué chez Windows, enfant gâté chez Paco et carrément cadre burn-outé chez Peugeot : chacune a leur manière, ces trois marques ont manifestement décidé de nous énerver.



On imagine bien la post rationalisation que les agences ayant travaillé sur ces créations ont vendu à leur client. L’agence de Windows lui a vendu de l’énergie et de la connectivité, l’agence de Paco lui a vendu l’illustration d’une génération à la consommation décomplexée, et l’agence de Peugeot le remède miracle au cadre sur-stressé.

Mais de la même manière que les spots pour le CIC nous laissent l’image de banquiers à la ramasse plutôt que celle des supposées qualités des banquiers d’en face, les trois spots en question ont plutôt tendance à nous laisser un arrière goût de stress, de malaise et de déséquilibre balancés à notre figure sans autre forme de politesse.

Windows nous vend un monde où tout va vite, toujours plus vite. Mais à l’heure où la tendance est plutôt à l’apaisement et au retour aux week-ends posés en famille, Windows confirme là ses quelques années de retard de compréhension du consommateur. Paco Rabanne, pas à un loupé près, nous vend lui la sur-consommation instantanée, jusqu’à celle de la femme parmi tant d’autres menus objets. La palme revient à Peugeot qui, dans un rythme à la limite de l’insupportable, veut faire apparaître en contraste le «temps de qualité» qu’apporte sa 508. Que ceux qui sortent apaisés de cette vision dramatique du monde lèvent la main. Les autres auront surement déjà éteint leur télé, et en voudront à Peugeot pour ces 25 secondes les plus stressantes de leur journée.

Vous avez de la chance : ne succombant pas à ces sirènes morbides, nous allons vous laisser reprendre votre journée en paix, avec trois exemples à méditer. Leurs styles et leurs directions artistiques n’ont rien à voir, mais ils auront tous les trois le méritent au minimum de vous inspirer, au mieux de vous faire rigoler. Et on tient le pari que, stratégiquement parlant, leur efficacité est sans commune mesure avec celle de leurs camarades déprimés.

Bisou à tous, et belle journée.

Vianney BOURGOIS



le 19.03.13 à 11:31
par Ben
Je trouve celles de Microsoft et Dior aussi fatiguantes l'une que l'autre, cela ne dégage rien. Dior est d'ailleurs trop loin de son consommateur. En revanche RedBull et Google je les trouve créatives, pleines de peps.
le 19.03.13 à 12:17
par PO2B
Les pubs VolksWagen sont de loin les plus imaginatives dans l'humour, toujours et depuis longtemps maintenant. Ces pubs "stressantes" font oublier le produit et ne doivent donc pas avoir un impact commercial positif (à mon avis).

Laissez-nous
vos commentaires


Tous les champs sont obligatoires