Retour  Retour
juillet 2008

Les bons bouchers devraient mieux communiquer

Les bons bouchers devraient mieux communiquer Très franchement, nos mots sont pesés. D'accord, nous ne comptons pas un seul boucher dans nos clients. Mais force est de reconnaître que la logique est la même pour tous les métiers, à des échelles adaptées.

Depuis bientôt trois ans que Be Seen existe, la petite agence s'est payé le luxe de sélectionner ses clients sur un seul critère : qu'ils soient amoureux de ce qu'ils font. Qu'ils vibrent pour, que ça corresponde à un projet de long terme, que ça les engage.

A de très rares exceptions, le pari a été remporté. Et il a été amusant de constater que chacun, dans son métier et dans son univers, avait su nous captiver. Pour nous, gens de communication, entendre un promoteur s'emballer sur la technique révolutionnaire de construction de ses maisons, ou un vigneron nous expliquer en quoi son vin est différent et correspond un véritable état d'esprit est chaque jour plus amusant et plus engageant.

En réalité, deux types de clients font appel à Be Seen. Ceux dont le concept est validé depuis longtemps, mais qui ont un appétit d'ogre et veulent donner une autre dimension à leur projet. Les autres, plus fragiles mais non moins excitants, ont encore des doutes, ont moins de moyens, mais ne voient pas qui pourrait se mettre en travers de leur route.

Et c'est là que Be Seen arrive. Comme rampe, comme tremplin, comme porte-voix. Avec ses connaissances, avec son expérience, avec ses outils, avec son réseau. Mais, surtout, avec le même état d'esprit et la même envie de conquérir le monde.

Laissez-nous
vos commentaires


Tous les champs sont obligatoires