Retour  Retour
janvier 2009

La concurrence est un mythe, vous le savez très bien.

La concurrence est un mythe, vous le savez très bien. Paco Rabanne nous a déjà annoncé plusieurs fois la fin du monde. Dans le même esprit, on croise souvent des gens persuadés qu'ils ont des concurrents, et que la lutte est rude pour émerger. Nous pensons l'inverse, convaincus qu'ils y a autant de concurrents que de clients. A condition de se concentrer sur son plus bel atout, et pas sur des tableaux Excel.

Souvenez-vous. Il y a quelques années, quand vous étiez en grande maternelle. Alors que votre plus grand rival dans la conquête des yeux d'une jolie blonde la jouait muscles et grosses voitures, vous aviez choisi la stratégie inverse, en misant tout sur votre physique svelte et élancé et sur vos blagues dont personne d'autre n'avait le secret.

Ce beau gosse halé avait beau terroriser la cour de récré, vous aviez déjà compris que femme qui rit... au méchant préfère le gentil. Business man (ou business girl, la situation inverse est valable) en herbe, vous aviez déjà mis en place votre stratégie de différentiation, et ne vous êtes dès lors plus jamais soucié d'une quelconque concurrence.

Aujourd'hui adulte, bardé de diplômes et d'expériences en tous genres, il est fort probable que vous ayez perdu de la fraicheur et de la naïveté qui faisaient de vous le roi de la récré. Et plutôt que de vous poser des questions sur vos atouts les plus simples et les plus innés, vous vous êtes inventé un monde bien trop adulte, fait de marchés, de concurrents acharnés, de prix barrés et de cibles formatées. Nous avons un secret à vous révéler : ceux qui croient en ces indicateurs sont ceux qui croient que la concurrence existe. Ces gens là ont perdu leur naïveté en tentant de se réfugier derrière des chiffres et des statistiques, à mille lieues de la réalité.

Dans la vraie vie, nous en sommes convaincus : il n'y a pas de concurrence. Si vous voulez vous amuser à trouver quelqu'un qui mieux que vous fera des prix au rabais, vous le trouverez. Si vous voulez vous amuser à trouver quelqu'un qui gagnera une nano seconde sur vos procédés, vous le trouverez. S'inventer de tels concurrents est une perte de temps.

Avec la qualité de vos blagues et votre drôle de dégaine, vos concurrents n'existaient pas il y a quelques années. Avec la franchise de votre regard et la vision experte que vous avez de votre métier, vos concurrents n'existent pas plus aujourd'hui. Plus généralistes que vous, plus gros ou plus petits, ils ne s'adressent pas précisément à la même clientèle. Si la petite blonde avait craqué sur le gros musclé, avouez que vous n'auriez pas eu de regret. Nous sommes convaincus qu'il y a autant de concurrents que de clients, donc qu'il n'y a pas de concurrents.

Si vous croyez être en concurrence, c'est que vous ne vous êtes pas assez concentré sur ce qui vous rend unique. Cela demande peu de réflexion et beaucoup de légèreté. Quand vous aurez réussi, vous verrez, la petite blonde sera sous votre nez.

 



Laissez-nous
vos commentaires


Tous les champs sont obligatoires